Site developpé par Dr. Andrii Stanovych

Ecologie

 

   Les problèmes environnementaux étudiés concernent deux types de pollution métallique : 

 

        - la dégradation et/ou la contamination des sols par les activités        minières et métallurgiques

 

        - le rejet d’effluents industriels résultant de grandes      

       transformations chimiques utilisant des métaux de transition et          des métaux nobles

 

 

   Les solutions écologiques développées sont la mise en œuvre à grande échelle de phytotechnologies adaptées : la phytoextraction et la rhizofiltration.

Ecocatalyse

 

    Les végétaux générés par la phytoextraction et la rhizofiltration sont valorisés à travers un concept innovant de recyclage écologique.

     

     Tirant parti de la capacité adaptative remarquable de certains végétaux utilisés à hyperaccumuler des métaux primaires ou stratégiques, le concept repose sur l’utilisation directe des espèces métalliques d’origine végétale comme réactifs et catalyseurs de réactions chimiques organiques fines.

 

    Cette approche originale offre la première perspective de valorisation de cette biomasse unique et initie une nouvelle branche de la chimie verte : l’écocatalyse.

Chimie

     

     Les écocatalyseurs présentent des performances et des sélectivités très supérieures aux catalyseurs homogènes et hétérogènes classiques.

 

     Ils sont originaux (degrés d’oxydation inhabituels, nouvelles espèces chimiques associées, effets de synergie) et performants (activité, chimio et stéréosélectivité supérieures aux catalyseurs classiques dans un grand nombre de réactions).

Ecocatalyse de 2ème génération

     La première génération d'écocatalyseurs développés par le laboratoire ChimEco, a révélé le potentiel extraordinaire des catalyseurs dérivés des plantes hyperaccumulatrices d'ETM développées en phytoextraction. Les matériaux catalytiques dérivés de ressources minérales primaires (Zn, Ni, Mn) ont fait la preuve de leur intérêt scientifique et industriel.

 

    Aujourd'hui ChimEco étend le concept aux métaux nobles (Pd, Pt, Rh) et aux éléments métalliques d’avenir (Fe, Cu). Ils sont tous deux considérés comme une alternative catalytique durable aux métaux précieux. Pour atteindre cet objectif, le laboratoire développe des phytotechnologies remédiatrices adaptées, en utilisant la rhizofiltration.

 

    D'un point de vue global, il s'agit de mettre en place des solutions écologiques performantes conduisant à la création d’outils chimiques innovants qui s’inscrivent pleinement dans les ambitions de la chimie du futur (rapport ANR 2014, projet Opportunité E4).

     Au-delà de l'écocatalyse, le laboratoire développe des recherches innovantes totalement bio-inspirées et bio-sourcées. Considérant que les performances de la nature sont uniques, la transformation des ressources naturelles en déchets générés par les activités anthropiques constituent une source d’inspiration pour concevoir de nouvelles matières premières, génératrices de systèmes chimiques précieux et valorisables. Ces déchets ou ressources naturelles abondantes sont le point de départ de nouveaux procédés de chimie durable, dont le principe s'appuie sur le fonctionnement d'une économie verte et circulaIre.

   PLAN DU SITE

LIENS UTILES

 

 

CONTACT

ChimEco UMR 5021 CNRS - UM 

Cap Delta, 1682 Rue de la Valsière, 34790 Grabels, France

 

claude.grison@cnrs.fr

 

 

Tél : 07 86 85 44 54